الرحمن

Sourate AR-RAHMAN / LE TOUT MISÉRICORDIEUX en français | Sourate 55

AR-RAHMAN · 78 versets

Salam'aleykoum,
Le-Coran.com lance son appel aux dons annuel pour le parrainage de 16 enfants défavorisés de la région d'Azrou (Ait Melloul, Agadir au Maroc) de leur première année de collège jusqu'à l'obtention de leur baccalauréat
(Fournitures Scolaires - Soutient Scolaire - Vêtements/Chaussures - Abonnement à un club de sport)

En savoir plus         Donner maintenant

Nous sommes des centaines de milliers à visiter Le-Coran.com, si seulement une partie d’entre nous participe, nous pourrons finaliser cette collecte rapidement incha'Allah!

Description de la sourate AR-RAHMAN / LE TOUT MISÉRICORDIEUX

La sourate Ar Rahman est la 55ème du Saint Coran et est composée de 78 versets durant lesquels Allah évoque les différents bienfaits sur nous qui ne sont que l’expression parfaite de Sa Miséricorde et de Son Amour. Les thèmes abordés dans cette sourate mecquoise sont la manifestation de l’Attribut d’Allah, Ar Rahman, dont cette sourate prend le nom, tiré du premier verset. Dans un style parfait, Allah interroge les hommes et les djins pour méditer sur la Création d’Allah et Ses Bienfaits sur eux.

Introduction et circonstances de la révélation d'Ar Rahman

En introduction, on peut s’arrêter sur l’étude de cette sourate à travers la comparaison entre le Saint Coran et les qualités reconnues par tous pour avoir une communication efficace. Pour recevoir et retenir l’attention, un communicant doit pouvoir :

  1. avoir un contenu intéressant à partager
  2. un style particulier
  3. et connaître l’audience à qui il va s’adresser

Ainsi, et Allah est au-dessus de toute analogie, il apparaît que le Coran regroupe ces trois caractéristiques, puisqu’il est un discours parfait révélé par Le Créateur de toute chose et Maître des Mondes : Allah.

Cette sourate étant une sourate mecquoise, selon l’avis de la majorité des savants, rappelons que l’audience est le peuple mécréant de la Mecque qui se sont acharnés à réfuter la prophétie et le Coran. Ils traitèrent le prophète Mohamed, paix et salut sur lui, de menteur, malade, poète, possédé, sorcier et refusèrent d’écouter le Coran lorsqu’il était récité. Les mécréants après avoir dénigré les versets entendus, et refusé de croire en l’Au-delà (l’Invisible), se sont acharnés à réclamer quelque chose de visible pour prouver la véracité de la révélation.

Cette sourate est ainsi une réponse aux idôlatres. Allah dans cette sourate nous apprend que le Coran est une preuve d’Amour et de compassion pour les Hommes et les Djins, les seuls à être dotés de libre arbitre. S’il n’en était pas ainsi Allah les auraient détruits depuis longtemps. Allah leur apprend plutôt que le Coran est un miracle à lui seul.

Le style de cette sourate est très particulier puisqu’il comporte une répétition d’un verset. De la même manière que lorsque quelqu’un ne veut pas écouter ce que l’on a d’important à lui dire, on lui répète plusieurs fois notre message, un verset, répété dans cette sourate 31 fois, rythme ce chapitre du Coran et donne son style particulier. Et à Allah les plus beaux exemples!

Quant au contenu de cette sourate, il revêt également une particularité que l’on observe en comparaison avec la sourate suivante, Al Waqi’a. Cette sourate expose 5 sujets qui sont :

  • Les rapprochés d’Allah et ce qu’ils auront au Paradis
  • Les gens de la main droite et ce qu’ils auront au Paradis ( un autre niveau du Paradis)
  • les gens de la main gauche et ce qui les attend en Enfer
  • Le rappel des Créations d’Allah dont Seul Lui a le Pouvoir pour nous rendre humbles
  • La puissance du Coran

Dans sourate Ar Rahman, le contenu parle, dans l’ordre inverse, de la puissance du Coran, les créations d’Allah, de ce que contient l’Enfer, le Deux Jardins pour les gens de bien, et en dessous deux autres jardins et ce qu’il contiennent.

Une sourate unique avec un message unique qui s’adresse aux Hommes et aux Djins comme les traditions prophétiques l’indiquent.

Explications du sens d'Ar Rahman

Le Nom d’Allah mis en avant dès le premier verset est Ar Rahman. Ce nom, très souvent traduit par Tout Miséricordieux, est à comprendre en reprenant son étymologie. Il vient de Rahm qui est l’utérus de la mère. Le rahm n’est pas un lieu qui a pitié et miséricorde vis à vis de l’enfant qu’il porte mais le lieu qui le protège, le nourrit, lui apporte tout ce dont le bébé a besoin sans qu’il ne s’en rende compte à ce moment. La mère ne fait pas que le porter, elle l’aime déjà et prend soin de son enfant sans limite.

Et à Allah les meilleurs exemples.

Ar Rahman est un Attribut d’Allah qui regroupe le Soin, l’Amour et surtout la Protection qu’Allah a pour Ses Créatures. La rahma n’est pas seulement ( pas vraiment) la miséricorde et la pitié mais une expression de l’Amour d’Allah pour nous.

La forme hyperbolique (moubalagha) de ce mot Rahman est à comprendre pour saisir son sens. Le “An” à la fin de ce mot en arabe est une forme utilisée pour exprimer la manière excessive d’être ou de faire. Ghadhib veut dire, par exemple, être en colère alors que “ghadhiban” signifie excessivement en colère.

Ce mot exprime aussi que les fruits de Sa Protection sont ressentis au moment même où Il nous procure cette Protection excessive... pas plus tard. Il est Rahman tout le temps, au moment même où nous réfléchissons, Sa Protection, Son amour pour nous, nous apporte des bénédictions immédiates, et non futures. Nous respirons sans que nous ne nous en rendions compte. Nos organes fonctionnent sans avoir à faire quelque action pour cela etc. Ce n’est pas un bienfait que nous ressentirons plus tard. C’est immédiat et constant.

Ar Rahman est le Protecteur, Celui qui prend soin de Ses Créatures de manière au dessus de tout entendement.

La première chose qui prouve Son Amour pour nous est le Coran.

Les deux premiers versets de cette sourate sont construits d’une façon surprenante pour inciter à la méditation sur chaque verset. Alors qu’il est admis qu’une phrase ne sépare pas le sujet de son action par un point, Allah cite Son Nom dans un verset puis nous apprend qu’Il est Celui qui a enseigné Le Coran dans le second verset.

Ar Raman est une sujet de réflexion suffisant à lui tout seul pour méditer. Ensuite Allah est Celui qui a enseigné le Coran. Le Coran est donc un geste de miséricorde extrême envers nous. Une invitation personnelle à être Ses élèves, à le lire, le comprendre et se rapprocher de Lui à travers le Coran, Sa Parole. Il s’est nommé et a dit enseigner le Coran mais n’a pas dit à qui. C’est un cadeau offert à tous ceux qui le veulent bien. Un puissant message par lequel Il, à Lui la Majesté et la Gloire, commence cette sourate. Le Coran est un Rappel comme le verset 11 de la sourate 80, ainsi que d’autres, le disent. Un Rappel pour des gens qui oublient puisque Insan (Homme) vient de la racine oublier en arabe.

Si l’on reconnaît Allah comme notre Créateur (verset 3) et avant tout comme Ar Rahman (verset 1), Le Tout Miséricordieux, alors nous sommes tous incités à devenir des étudiants du Coran, devant notre Enseignant, Le Créateur de l’Univers.

Verset 4 : Il a enseigné aussi le langage clair. C’est un autre bienfait dont Allah, Le Plein de Compassion pour nous, notre Protection Suprême, nous a gratifié. El Bayan veut dire la capacité à s’exprimer clairement, à communiquer. Allah nous enseigne donc qu’Il est Celui qui nous a appris à parler, dotés du langage et en cela c’est une invitation à respecter toutes les langues de tous les pays. Allah a enseigné la parole aux hommes et aux djins mais Il en a choisi une (l’arabe) pour révéler le Coran, tout comme Il a créé les hommes et les djins mais a choisi parmi les hommes Ses Prophètes.

Il faut rappeler aussi que parler est un honneur dont Allah nous a gratifié et qu’Il le corrèle avec le fait qu’Il nous a enseigné le Coran. Ainsi la langue, l’organe avec lequel nous parlons, ne doit être utilisée que pour exprimer du bien, loin des futilités et de la vulgarité. Allah lui a enseigné la faculté de parole pour mieux comprendre le Coran.

Ar Rahman est le Nom d’Allah qui exprime le plus la Protection et la Miséricorde qu’Il a pour nous.
Le Coran est la manifestation la plus évidente de Son Amour.
Al Insan, l’homme, est la plus grande création d’Allah parmi toutes Ses Créations.
Al Bayan, le langage, est un des plus grands bienfait parmi toutes Ses bénédictions dont Allah nous a comblées. pour pouvoir lire, réciter Sa Parole.

Quelques brèves explications

Du verset 5 à 13, Allah nous apprend que l’Univers évolue selon Son Ordre et Son Commandement.

Du verset 14 au verset 25 les merveilles d’Allah sont exposés aux hommes et aux djins pour leur permettre de méditer sur les Bénédictions d’Allah.

Du verset 26 au verset 33 Allah a le contrôle sur toute chose alors que les hommes et les djins ont besoin de Lui, et personne ne peut Lui échapper.

Du verset 36 à 45 le Jour de la Résurrection les deux groupes auront des comptes à rendre et Allah décrit la fin des coupables. Du verset 46 à la fin de la sourate est fait référence aux récompenses de ceux qui auront oeuvré et qui craignent de comparaître devant leur Seigneur.

C’est un discours éloquent, et le plus parfait, de la part du Souverain des Mondes, dont chaque manifestation de Son Pouvoir, chaque bénédiction sur les hommes et les djins, chaque description de ce qui est prévu en Enfer et chaque récompense prévue au Paradis est suivie par une interpellation de l’intelligence des hommes et des djins pour méditer : Lequel de ces bienfaits nierez-vous ?

D’après Tirmidhi, Comme les gens gardait le silence pendant que le prophète récitait sourate Ar Rahman, il dit : “ Pourquoi est-ce que je n’entends pas les mêmes bonnes réponses que les djins donnaient lorsqu’ils m’ont entendu réciter cette même souate ?

En effet, cet épisode est relaté dans sourate Al Aqaf 29 Verset 32.

Puisse Allah nous accorder de toujours reconnaître Sa Souveraineté et Ses Bienfaits sur nous et nous accorder de le servir par amour pour Lui. Amin

Le saviez-vous ? Vous pouvez afficher de nombreuses fonctionnalités avancées autour de chaque verset en double-cliquant sur ceux-ci.

Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1 Le Tout Miséricordieux.

2 Il a enseigné le Coran.

3 Il a créé l'homme.

4 Il lui a appris à s'exprimer clairement.

5 Le soleil et la lune [évoluent] selon un calcul [minutieux].

6 Et l'herbe et les arbres se prosternent.

7 Et quant au ciel, Il l'a élevé bien haut. Et Il a établi la balance,

8 afin que vous ne transgressiez pas dans la pesée:

9 Donnez [toujours] le poids exact et ne faussez pas la pesée.

10 Quant à la terre, Il l'a étendue pour les êtres vivants:

11 il s'y trouve des fruits, et aussi les palmiers aux fruits recouverts d'enveloppes,

12 tout comme les grains dans leurs balles, et les plantes aromatiques.

13 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

14 Il a créé l'homme d'argile sonnante comme la poterie;

15 et Il a créé les djinns de la flamme d'un feu sans fumée.

16 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

17 Seigneur des deux Levants et Seigneur des deux Couchants !

18 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

19 Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer ;

20 il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas.

21 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

22 De ces deux [mers] sortent la perle et le corail.

23 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

24 À Lui appartiennent les vaisseaux élevés sur la mer comme des montagnes.

25 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

26 Tout ce qui est sur elle [la terre] doit disparaître,

27 [Seule] subsistera La Face [Wajh] de ton Seigneur, plein de majesté et de noblesse.

28 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

29 Ceux qui sont dans les cieux et la terre L'implorent. Chaque jour, Il accomplit une œuvre nouvelle.

30 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

31 Nous allons bientôt entreprendre votre jugement, Ô vous les deux charges [hommes et djinns].

32 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

33 Ô peuple de djinns et d'hommes ! Si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faites-le. Mais vous ne pourrez en sortir qu'à l'aide d'un pouvoir [illimité].

34 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

35 Il sera lancé contre vous un jet de feu et de fumée [ou de cuivre fondu], et vous ne serez pas secourus.

36 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

37 Puis quand le ciel se fendra et deviendra alors écarlate comme le cuir rouge.

38 Lequel des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

39 Alors, ni aux hommes ni aux djinns, on ne posera des questions à propos de leurs péchés.

40 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

41 On reconnaîtra les criminels à leurs traits. Ils seront donc saisis par les toupets et les pieds.

42 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

43 Voilà l'Enfer que les criminels traitaient de mensonge.

44 Ils feront le va-et-vient entre lui (l'Enfer) et une eau bouillante extrêmement chaude.

45 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

46 Et pour celui qui aura craint de comparaître devant son Seigneur, il y aura deux jardins;

47 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

48 Aux branches touffues.

49 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

50 Ils y trouveront deux sources courantes.

51 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

52 Ils contiennent deux espèces de chaque fruit.

53 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

54 Ils seront accoudés sur des tapis doublés de brocart, et les fruits des deux jardins seront à leur portée (pour être cueillis).

55 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

56 Ils y trouveront [les houris] aux regards chastes, qu'avant eux aucun homme ou djinn n'aura déflorées.

57 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

58 Elles seront [aussi belles] que le rubis et le corail.

59 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

60 Y a-t-il d'autre récompense pour le bien, que le bien ?

61 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

62 En deçà de ces deux jardins il y aura deux autres jardins.

63 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

64 Ils sont d'un vert sombre.

65 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

66 Dans lesquels il y aura deux sources jaillissantes.

67 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

68 Ils contiennent des fruits, des palmiers, et des grenadiers.

69 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

70 Là, il y aura des vertueuses et des belles.

71 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

72 Des houris cloîtrées dans les tentes,

73 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

74 qu'avant eux aucun homme ou djinn n'a déflorées.

75 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

76 Ils seront accoudés sur des coussins verts et des tapis épais et jolis.

77 Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?

78 Béni soit le Nom de ton Seigneur, Plein de Majesté et de Munificence !