الفلق

Sourate AL-FALAQ / الفلق en arabe | Sourate 113

AL-FALAQ · 5 versets

Description de la sourate AL-FALAQ / L'AUBE NAISSANTE

La sourate Al Falaq, traduit comme « l’aube naissante », est la 113ème du Saint Coran. Composée de cinq versets, elle a une valeur particulière avec la sourate An Nas, révélée lors du même contexte médinois, et, est l’une des sourates protectrices révélées au prophète Mohamed qui permet d’obtenir des mérites et des bienfaits sublimes recherchés par tous les croyants.

Circonstances de la révélation de la sourate Al Falaq

D’après le recueil de traditions prophétiques de Boukhari, la mère des croyants Aïsha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a relaté dans un hadith que le prophète Mohamed, paix et salut soient sur lui, fut ensorcelé suite à la bataille de Houdeybiya, par un hypocrite rallié au peuple juif de Médine, du nom de Labid Ben A’sam. Il paya un servant qui travaillait chez le prophète Mohamed et lui demanda de récupérer un peigne et des cheveux.
Le prophète, suite à l’ensorcellement qu’il subit, fut touché psychologiquement et physiquement. Il dit à Aïsha :

« Ô Aisha, sais-tu bien que Dieu m’a inspiré la décision que je lui avais demandée ? Deux hommes sont venus chez moi, le premier s’est assis auprès de ma tête et l’autre à mes pieds. Celui qui s’est mis à mon chevet dit à l’autre : « De quoi cet homme se plaint-il ? ». Et l’autre a répondu : « Il a été ensorcelé » « Qui l’a ensorcelé ? » demanda le premier. L’autre répliqua : « Labid ben A’sam, un homme des Bani Zourayq, un hypocrite et l’allié des juifs. – Et sur quoi ? – Sur un peigne et quelques poils qui se trouvent dans une enveloppe d’une spathe de palmier. – Où sont ces objets ? – Sous une pierre près du puits Dzarwane ».

Aicha poursuivit que Ali, Zoubayr et Ammar ben Yasser, qu’Allah soit satisfait d’eux, avaient été chargés de retirer ces objets du puits qu’ils avaient préalablement asséché. Ils trouvèrent à l’intérieur une corde qui contenait douze nœuds. Allah, à ce moment, fit descendre les deux sourates protectrices An Nas et Al Falaq. Chaque fois que le Messager d’Allah (que la paix et le salut soient sur lui) récitait un verset, un nœud se détachait. Le dernier nœud une fois détaché, le prophète, paix et salut sur lui, se sentit mieux, soulagé. Jibril (‘alayhi salam) l’exorcisait en ces termes :

« Au nom de Dieu je t’exorcise contre toute chose qui te nuit, contre tout jaloux et tout mauvais œil ». On lui demanda : « Ô Messager d’Allah pourquoi ne saisis-tu pas cet homme ignoble pour l’exécuter ? ». Il répondit qu’Allah l’avait guéri, et qu’il répugnait que ce fait soit la cause d’une animosité contre les hommes ». Rapporté par Boukhari

Cette sourate tout comme sourate An Nas, est une protection et un remède aux bienfaits inestimables pour les croyants afin de se protéger de tout mal.

Lien entre les sourates Al Ikhlas et Al Falaq

Dans les deux sourates il y a des similitudes mais aussi des particularités. Il y a un lien entre le Protecteur Suprême et celui qui cherche protection. Il y a, cela dit, des différences entre ce contre quoi on cherche protection.
Dans sourate Al Ikhlas, le croyant déclare qu’Allah est le Samad, qu’Il est l’Absolu dont tout le monde et toute chose a besoin. Le croyant admet que tout le monde se tourne vers Lui mais que Lui n’a besoin de rien, ni de personne. Ici dans sourate Al Falaq, on l’exprime clairement en cherchant refuge auprès de Lui, contre tout mal.
En exprimant notre besoin auprès du Samad, on recherche les fruits de cette demande de protection contre :

  • le mal tout ce qu’Il a créé, une protection contre ce que l’on ne connaît pas
  • la nuit, on cherche une protection contre la peur
  • Contre les effets de la sorcellerie, comme le mal physique et psychique, la dépression
  • Une protection contre la jalousie, toute forme de jalousie

En disant « qoul a’oudhou bi Rabil Falaq » le croyant cherche protection contre les maux visibles et invisibles et le premier Nom par lequel Le Créateur nous demande de L’implorer est le Seigneur de l’aube naissante. Al Falaq est souvent traduit par l’aube naissante mais il faut aussi le comprendre dans le sens d’ouverture. Allah s’appelle ainsi pour nous dire qu’Il est Celui qui fend le ciel pour laisser apparaître le jour naissant alors que tout n’était que ténèbres.
De la même manière l’injustice faite aux hommes est obscurité et en récitant ces sourates on espère d’Allah de faire apparaître la protection, la guérison, Sa Lumière dans nos coeurs. Le Créateur de toute chose est Celui qui a les clés pour nettoyer nos cœurs et nos vies par Sa Lumière.
De plus, on peut dire que le Tawhid, l’Unicité d’Allah est Lumière et que tout ce qui est injustice faite aux gens relève d’un manque de Tawhid, puisque l’injustice est ténèbres.
Al Falaq est aussi le nom donné à une vallée en Enfer. AL Falaq est donc une protection contre tout mal mais s’adresse aussi aux criminels comme pour leur dire que le mal qu’ils commettent les conduira à Al Falaq en Enfer.

Explications plus détaillées

Qol : Cet impératif fait au prophète (et à nous), « Dis », englobe le fait d’admettre notre humilité face à Allah qui est Le Seul à pouvoir effacer les effets des maux que l’on subit. C’est Lui déclarer son besoin et éliminer son ego pour laisser pénétrer dans son coeur la clairvoyance, la sincérité dans toutes nos demandes. C’est aussi un commandement, un ordre donc admettre sa soumission au Très-Haut. Comment être en demande de protection et désobéir à son Protecteur en même temps ?

Char : C’est un mot qui englobe tout mal, toute animosité. Le mot « mal » en arabe est ici employé avec Char qui représente le manque (de biens, de santé, le malheur), quelque chose d’hostile et son contraire est le Bien (tout ce qui est positif). Contrairement aux autres mots pouvant exprimer « le mal » en arabe, comme :

  • « bi e ssa » exprimant quelque chose de mauvais, les défauts de quelque chose et dont le contraire est « bienfait », qualité
  • Ou comme « sou e » qui est un acte mauvais, détestable et dont le contraire est « hassanat » voulant dire « bonne action ».

Ma khalaq : Cela veut dire tout ce qu’Allah a créé. En disant ceci Allah nous dit de rechercher protection contre tout ce qu’Il a créé et qui pourrait constituer un mal. Il n’a pas réduit le mal à celui des Djins mais à tout ce qu’Il a créé de mal dans Sa Création. En réalité, tout peut contenir un mal même dans les choses belles et bonnes pour nous. Par exemple, le feu est quelque chose de bien pour nous mais il peut nous brûler. L’eau représente la vie et est un bien mais elle peut nous engloutir, nous noyer. De même le ciel et ses catastrophes, nos véhicules, le mal en nous-mêmes, celui des créatures dont leur nature est parfois dangereuse pour nous etc..

Personne ne sait réellement où se trouve le mal parfois, donc il faut humblement s’en prémunir avec cette sourate.

Ghassiq : C’est la nuit profonde, la période où les Djins sortent et commencent leurs troubles. Cela ne veut pas dire que toute la nuit est dangereuse ou mauvaise, mais que beaucoup de mauvaises choses s’y passent et que l’on doit s’en protéger.

Nafathati fil ‘ouqad : Allah révèle que l’ensorcellement qu’il a subit a été fait par un groupement de femmes qui se réunissaient pour souffler légèrement sur des nœuds (les nœuds faits dans la corde trouvée dans le puits).

Pourquoi quelqu’un ferait-il autant de mal ? Le verset suivant nous demande de rechercher protection contre cela.

Hassidin idha hassad : contre le mal du jaloux quand il jalouse. Allah ne dit pas « s’il » jalouse mais « quand » il jalouse. Lorsque l’on jalouse on tombe dans le mal, on fait du mal. C’est un mal invisible que l’on ne peut pas voir, pas reconnaître.

Quelques différences entre tous ces maux :

Parmi tout ce qu’Allah a créé et les maux qu’Allah a cités en particulier, Allah fait bien des distinctions, à Lui la Gloire et la Majesté : « Ghassiq » est une obscurité, peu importe laquelle, il n’y a pas de précision sur la date où le côté néfaste de cette obscurité apparaîtra ou de signe de répétition qui ferait comprendre que c’est toutes les nuit. De même, Allah n’a pas précisé quel jaloux mais en réalité un jaloux qui pourrait faire du mal car tous les jaloux ne font pas forcément de mal aux gens, contrairement aux sorcières pour qui Allah a précisé en rajoutant un déterminant devant le mot « souffleuses » comme pour dire qu’Il parle de sorcières en particulier, même si bien sûr toutes les personnes pratiquant la sorcellerie veulent forcément du mal aux créatures.

En n’employant pas de déterminant tous les sorciers auraient pu se sentir concernés et l’impact n’aurait pas été le même. Cette sourate est, au contraire, précisément destinée à faire comprendre à la famille dont les femmes se réunissaient à Médine en pleine nuit pour souffler sur des nœuds, comme rituel de sorcellerie, et faire du mal au prophète Mohamed paix et salut sur lui.

Une manière de révéler que Seul Allah connaît l’invisible. Le prophète ne pouvait le savoir seul. C’est une révélation destinée à viser les sorcières qui ont ensorcelé le prophète spécifiquement, mais aussi nous demander de nous protéger avec cette sourate contre tous ceux qui font pareil.

En islam aucune jalousie n’est permise sauf dans 2 cas : l’argent et la science (Le Coran), que l’on peut espérer avoir en son for intérieur, afin d’en user dans le sentier d’Allah.

Toute autre sorte de jalousie se partage en deux : Celle qui émane de l’ego et celle qui émane du refus de croire en Allah, le refus du message d’Allah. Au lieu de discuter de l’animosité suscitée par les mécréants, tout comme ceux de l’époque du prophète Mohamed, paix et salut sur lui, avaient montré une animosité encore plus grande à son égard et à l’égard de la prophétie comme c’est révélé dans le Coran, Allah veut que l’on change notre attitude, que l’on se protège et s’améliore.

"Vous, (Musulmans) vous les aimez, alors qu'ils ne vous aiment pas; et vous avez foi dans le Livre tout entier. Et lorsqu'ils vous rencontrent, ils disent: « Nous croyons » et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts. Dis: « Mourez de votre rage. » En vérité, Allah connaît fort bien le contenu des cœurs. Verset 119 Sourate 3 Imran

Allah sait mieux ce qui compose les cœurs et ce qui peut nous faire du mal. Ce qu’Il veut c’est nous laver et nous éclairer de Sa Lumière.

Le saviez-vous ? Vous pouvez afficher de nombreuses fonctionnalités avancées autour de chaque verset en double-cliquant sur ceux-ci.

بسم الله الرحمن الرحيم

1 قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ ٱلْفَلَقِ

2 مِن شَرِّ مَا خَلَقَ

3 وَمِن شَرِّ غَاسِقٍ إِذَا وَقَبَ

4 وَمِن شَرِّ ٱلنَّفَّٰثَٰتِ فِى ٱلْعُقَدِ

5 وَمِن شَرِّ حَاسِدٍ إِذَا حَسَدَ

Pour soutenir le développement de Le-Coran.com, notre site de Coran en ligne 100% gratuit depuis plus de 7 années déjà, ainsi que la continuation et le lancement de nouveaux projets humanitaires grâce à la force de notre nombre sur ce site qui réuni chaque jour des milliers de frères et de soeurs à travers le monde, il nous est tous désormais possible de soutenir financièrement Le-Coran.com en cliquant-ici.
Plus de 280.000 personnes visitent le site chaque mois et si seulement 1% d'entre-nous participent de façon ponctuelle ou de façon régulière avec quelques euros par mois pour soutenir le développement de la visibilité de ce site et de ses projets humanitaires, nous pourrons réaliser ensemble de grandes actions sociales en dépensant de nos biens dans le sentier d'Allah.
Ferez-vous parti de cette aventure collective qui nous donne une occasion d'accomplir de bonnes oeuvres ?

"Ceux qui, de nuit et de jour, en secret et ouvertement, dépensent leurs biens (dans les bonnes œuvres), ont leur salaire auprès de leur Seigneur. Ils n'ont rien à craindre et ils ne seront point affligés."

ٱلَّذِينَ يُنفِقُونَ أَمْوَٰلَهُم بِٱلَّيْلِ وَٱلنَّهَارِ سِرًّۭا وَعَلَانِيَةًۭ فَلَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ وَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ "

(verset 274 dans la sourate 2 LA VACHE / AL-BAQARA)
Barak'Allahu Fik, Qu'Allah vous récompense !
Je souhaite faire parti des contributeurs réguliers ou ponctuels !

En savoir plus